lundi 15 septembre 2008

Retour --- Back

100_0873
photo Gato Azul

Voici le ciel qui m'attendait à mon retour au pays ce soir... Magnifique, non?
Here's what the sky looked like when I came back home this evening... Beautiful, isn't it?

100_0851
photo Gato Azul

Et voici le ciel que j'ai quitté à midi... Magnifique aussi, non?
And here's the sky I left behind me at noon... Beautiful too, isn't it?

100_0815
Photo Gato Azul

Il y aura eu des pique-niques...
There were picnics...

100_0767
photo Gato Azul

Et d'autres pique-niques...
And more picnics...

100_0752
photo Gato Azul

Et encore...
And more...

100_0810
photo Gato Azul

Et du homard...
And lobster...


100_0808
photo Gato Azul

Et des roses sur des rosiers sauvages...
And roses on wild rosebushes...

100_0809
photo Gato Azul

Ce qui me fait penser que j'avais fait une promesse. Une promesse de publier une prière toute spéciale à Ste-Rita, pour une grâce obtenue. La grâce demandée était reliée à un diagnostic que nous avons reçu qui est, somme toute, beaucoup moins inquiétant que nous ne l'aurions cru au tout début. Donc chose promise, chose faite. Cette prière est utilisée pour faire une neuvaine, je vous l'offre (et vous la recommande). Je vous la traduirai dès que possible.
Which makes me think that I had made a promise. A promise to publish a special prayer to St. Rita, for a favour granted. The favour was related to a diagnostic that we have received and that is, all in all, much less worrisome than what we had originally thought. A promise is a promise. This prayer is used to do a novena and I give it to you (and recommend it highly).

O holy patroness of those in need, St. Rita,
whose pleadings before thy Divine Lord
are almost irresistible,
who for thy lavishness in granting favours
hast been called the Advocate of the hopeless
and even of the impossible;
St. Rita, so humble, so pure,
so mortified, so patient
and of such compassionate love
for thy Crucified Jesus
that thou couldst obtain from Him
whatsoever thou askest,
on account of which all confidently
have recourse to thee expecting,
if not always relief,
at least comfort;
be propitious to our petition,
showing thy power with God
on behalf of thy suppliant;
be lavish to us,
as thou hast been in so many wonderful cases,
for the greater glory of God,
for the spreading of thine own devotion,
and for the consolation of those
who trust in thee.

We promise, if our petition is granted,
to glorify thee by making known thy favour,
to bless and sing thy praises forever.
Relying then upon thy merits and power
before the Sacred Heart of Jesus,
we pray thee grant that...

(Make your request here...)

as soon as God deems fit.

Amen.

11 commentaires:

Salomé a dit...

bom regresso!

Audrey a dit...

C'est beau... à chaque fois que les turpitudes de ma vie la rendent un peu trop agitée ou stressante, je viens ici :) et je retrouve ce calme olympien qui règne ici, quoiqu'il arrive, la toute simple douceur de vivre. Merci :)

Rosa's Yummy Yums a dit...

Bon retour! Contente que ce diagnostic ne soit pas aussi inquiétant que prévu...

De bien belles photos!

Bises,

Rosa

Babeth59 a dit...

magnifique!....de bons souvenirs et de bonnes nouvelles!...je croyais que Ste Rita était une sainte très française.....comme quoi, on a des idées reçues!

Botacook a dit...

De magnifiques photos et une ambiance que j'apprécie beaucoup, comme d'habitude... Alors si en plus il y a à manger, c'est top! ;)

jp a dit...

très heureux que les analyses soient positives
très heureux pour toi

Regardeuse a dit...

Tout est bien Louise. Tout est bien... A chaque jour suffit sa peine.

CFramboise a dit...

Superbe, evidemment. très heureuse pour toi. Louise.
Et j'espère qu' Ike est resté loin de ta maison. A bientôt.

louise (gato azul) a dit...

Obrigada, Salomé!
Audrey, ton commentaire me touche énormément... la vie pourtant ces jours-ci n'est pas si calme... j'ai bien hâte qu'elle le soit un peu plus!
Merci Rosa :-)
Mais c'est ma soeur la pas si néo-Toulousaine qui me l'a fait connaître ;-P Et elle performe, Ste-Rita, crois-moi!
Ah, Botacook, je 'radote' dans mes choix gastronomiques du bord de mer... mais j'aime beaucoup, tu le sais bien, le homard et les palourdes.
Merci JP. J'espère que ce n'est pas un sursis.
Perspicace, la Regardeuse.
Mais Framboise, je le cherchais. Il n'y a rien de plus magnifique que la mer déchaînée. Une fois, en bord de mer, j'avais garé la voiture près d'un muret sur l'océan pour faire laver la voiture. J'ai appris à mes dépens que la mer charrie des algues ;-P

Audrey a dit...

Je pense tout simplement que tu as une force intérieure, un calme à toute épreuve qui transparaît ici, quoiqu'il arrive...

Et ton blog réchauffe, par ce temps froid, c'est étrange, je ne sais pas si tu le ressens comme moi, mais ça sent déja Noël, bizarre... il est si tôt !

CFramboise a dit...

La mer,c'est certain mais le vent, la pluie qui détruisent tout... Les infos en France parlaient de très fortes précipitations au Québec, en Ontario, c'est pourquoi...