mercredi 2 mai 2007

Mai

En mai, fais ce qu'il te plaît
k
Après presque 10 000 mots traduits en 4 jours, j'avais besoin d'air. D'autant plus que j'avais appris qu'une boutique que je fréquente ferme ses portes. Ce commerce fait double emploi : un musée thématique sur la broderie et les travaux à l'aiguille, complet avec un centre de documentation exhaustif, et une boutique où on peut se procurer du lin fin, des fils de soie et de coton, des fournitures. C'était un trésor, ce bijou de boutique car comme celles qui brodent le savent, il n'est pas facile de trouver les matériaux de base, ni les ouvrages sur la broderie.
k
Les propriétaires liquident donc leur centre de documentation. J'ai trouvé cet ouvrage sur les métiers d'arts qui m'a interpelé de suite à cause de l'image sur la gauche de la page couverture, un azulejaria (ensemble d'azulejos). J'ai fait le même! (voir dans l'album photo d'azulejos).
k
k
La table des matières énumère les sujets traités (brièvement) dans le livre, tous aussi fascinants les uns que les autres...
k

k

C'est un beau document qui me procurera beaucoup de plaisir.

k

Puis, en feuilletant la section sur les azulejos, cet autre azulejaria... que j'ai également reproduit!

La fermeture de cet économusée/boutique me laisse triste. Les deux femmes qui avaient monté l'affaire sont des passionnées des arts de l'aiguille, des ressources irremplaçables sur tout ce qui touche le sujet.

Mais je sais aussi que c'est un métier d'art qui ne s'éteindra pas car j'étais accompagnée de mon contact chez mon client, une jeune femme qui est également passionnée par la broderie. Il y aura une relève.

2 commentaires:

Gracianne a dit...

Et toi, si tu ouvrais une boutique, reelle ou virtuelle?

brigitteguyane a dit...

Elle a raison gracianne; chiche !!