vendredi 20 avril 2007

à la recherche de la graine du paradis

Poivre long et gousse de graine du paradis (maniguette)

Les deux livres sur la cuisine du Moyen-Âge que je lis ces jours-ci parlent de la graine du paradis (maniguette), une épice originaire de l'Afrique qui était (et est toujours) assez rare. Pourquoi la graine du paradis? Parce que pour l'homme médiéval, le paradis terrestre se situe quelque part dans des contrées inconnues et que l'Afrique est pour lui un pays mystérieux. C'est une épice très chère au Moyen-Âge et elle est beaucoup employée pour préparer les mets qui composent les festins. Elle sert entre autres à faire le fameux Ypocras (hypocras ou ou ipocras), vin apéritif ou digestif qui figure dans tous les manuscrits culinaires et les ouvrages s'intéressant au corps humain du Moyen-Âge. Et aussi, c'est une épice indispensable pour préparer la sauce cameline, un grand classique de la cuisine médiévale, sauce passe-partout épaissie au pain et fortement épicée.
k
J'avais une réunion tôt ce matin en ville chez un client et sans doute à cause de mon âge avancé, je n'avais pas le courage de sauter dans la voiture à 6 heures ce matin, de conduire à fond de train pendant deux heures puis d'affonter la congestion du pont menant à l'île et au centre-ville. J'ai donc décidé de partir hier soir et de coucher à côté des bureaux de mon client. Je suis toujours partante pour une journée à Montréal. Et qui sait, peut-être y trouverais-je de la graine du paradis?
k
Lorsque je suis à Montréal, j'aime bien dîner à ce restaurant (coin St-Mathieu et Ste-Catherine). Mon père nous y emmenait souvent et ce, depuis aussi longtemps que je me souvienne. Le menu ne change jamais, la manière de faire non plus. Comme un bistrot de quartier à Paris, banquettes et tables en coin, bouquets de fleurs fraîches sur les tables, les clients qui le fréquentent sont des habitués et couvrent plusieurs générations. On vient au Paris de génération en génération et il n'est pas rare que les tables soient occupées par un échantillonage de personnes d'âge différent, tous des clients assidus.
k
Qu'est-ce qui fait la popularité de ce restaurant? Qu'est-ce qui suscite tant de fidélité? L'uniformité et l'assurance que le menu sera inchangé, que le mets que l'on consommera aura exactement le même goût que la dernière fois qu'on l'a mangé et qu'il sera tout aussi bien préparé et servi. C'est une table honnête et une table savoureuse. C'est, en quelque sorte, une certitude de la vie et les certitudes sont très rares dans la vie...
k

Invariablement, j'y mange des rognons de veau sautés, une purée de pommes de terre, une salade verte à l'ail. Je ne suis jamais déçue.


Il restait à trouver où dormir... Nous avons à Montréal un hôtel que l'on nomme la Grande Dame, le Ritz Carlton. L'été, la cour intérieure se transforme en jardin et on peut y prendre le thé. Une expérience hors du commun, une bulle en dehors du temps. Depuis ma tendre enfance, le Ritz a toujours été là, coin des rues Drummond et Sherbrooke. Or, le Ritz a été vendu récemment et les rumeurs vont bon train qu'il sera peut-être converti en condominiums. J'ai donc décidé d'y rester, avant que la Grande Dame ne disparaisse...
k

Insonorisation parfaite, une construction d'une autre époque. Décoration à l'ancienne, lustres au plafond...


Oreillers de plumes et duvets... Un peu d'eau parfumée au thé blanc de Bvlgari...


Muffins frais du four et jus de pamplemousse rouge fraîchement pressé...


J'étais fraîche et dispose pour la rencontre avec mon client. Ça valait son pesant d'or.
k
Et j'ai eu un peu de temps pour chercher la graine du paradis avant de rentrer à la maison. J'en ai trouvé une gousse chez Philippe de Vienne (Olives et épices au Marché Jean Talon). Demain je l'ouvre pour découvrir combien de ces petites graines se logent dedans. J'ai goûté à la maniguette à la boutique... Une explosion de saveur en bouche... Epice hors du commun. rès loin.
k
J'ai aussi trouvé de ce poivre long de Java qui m'intriguait tant en lisant vos blogs.
k
Il faisait 20 à Montréal aujourd'hui. Le soleil était radieux. Les rues étaient bondées de monde.
k
Le fleuve n'avait pas la moindre trace de glace...

Mais tout compte fait, je suis heureuse de rentrer à la maison. Et cette gousse m'intrigue beaucoup...
k

3 commentaires:

Mijo a dit...

C'est vraiment une mine à trésor ce marché Jean Talon.
Mon beau-père a relancé l'hypocras dans son coin de pays. IL faudra que je lui demande s'il y met de la maniguette.

Espera a dit...

Une nuit au Ritz ...
ta description me fait rêver.

Hélène (Cannes) a dit...

Je suis tout à fait d'accord avec ta façon de voir le travail... Si c'est pour être plus performante au boulot que tu dois passer une nuit au Ritz, tu aurais tort de te priver. Pareil pour le restaurant ! Il faut prendre des forces avant d'affronter le client ! Bon ,je connais bien le poivre long, que j'utilise maintenant souvent, mais pas la maniguette ! je file voir ce que tu en a fait, de ta gousse...
Bisous
Hélène