lundi 12 février 2007

Cieux d'hiver

The River Road, Cornelius Krieghoff, Galerie nationale du Canada
k
Feliz m'a rappelé à l'ordre sans équivoque... Ma litière! miaulait-il. Ça tombait bien, j'avais besoin de prendre un peu de distance de la traduction en cours. Je suis donc partie au village - pardon, en ville - et regardez ce que j'ai trouvé sur la route...
k
Photos Gato Azul
k
Tout de suite, j'ai pensé à l'artiste du 19e, Cornelius Krieghoff, qui est synonyme avec les paysages d'hiver du Québec.
k
C'était la Fête des neiges...
k
Ce sont des percherons - chevaux de travail qui ont émigré au Québec avec les habitants de la région de Perche en France, au début 17e - regardez leurs bottes d'hiver en fourrure, et leurs grelots... Ils se trouvent beaux (et ils le sont). Nous ne devrions pas dire Orgueilleux comme un paon mais plutôt Orgueilleux comme un cheval.
k
Puis j'ai pensé à Gracianne et comment sa croix du Vexin m'avait fait me souvenir des croix de chemin en bois au Québec. J'ai donc traversé le village, passé derrière l'église en pierre des champs, typiquement québécoise...
k
... longé la tête du lac...
k
Ciel de fin d'après-midi d'hiver... le lac est enfin gelé. Ce n'est pas encore le coucher du soleil... attendez...
k
Voici une croix de chemin typique des croisées de chemin dans les villages et campagnes du Québec. Celle-ci a été faite, il y a bien bien bien des années, par mon grand-oncle, le frère de mon grand-père que vous avez déjà rencontré. Malgré les années, elle tient la route...
k
Ah, le soleil se couche sur la rivière...
k
Alors? Vous croyiez que Krieghoff exagérait?

4 commentaires:

Gracianne a dit...

Oh la, je t'ai fait sortir pour prendre des photos par un froid pareil! Remarque, elle en valait la peine cette croix familiale, et le soleil sur la riviere.
J'aime bien voyager par chez toi, en musique.

Elvira a dit...

Que c'est beau! Certaines photos me rappellent des tableaux de Caspar David Friedrich... :-)

Gato Azul a dit...

Tu as l'oeil. Krieghoff a émigré des Pays-Bas vers l'Amérique en 1837. Il connaissait sûrement le travail de Friedrich qui s'était établi à Dresden. Tu vois la montagne en triangle à gauche de la photo de la tête du lac? Krieghoff l'a peinte à l'automne.
Tu verras là la similitude frappante avec le romanticisme allemand.
http://gallery.ca/cybermuse/search/artwork_zoom_e.jsp?mkey=7446

tara a dit...

Séduite, moi aussi, par la beauté presque irréelle de cette balade !
La poésie bleue de vos lignes sillonne ce matin sur mon écran ! Merci pour votre visite. Sachez que je reviendrai !