dimanche 18 février 2007

Montée d'adrénaline

Photos Gato Azul
Feliz me donne des conseils judicieux
kk
Pour passer directement à la recette inavouable, allez au titre Étape no 3 - Le pain sandwich.
k
J'avais de l'énergie à revendre. J'ai sûrement été stimulée par l'amoncellement de neige à pelleter. Ça m'a mis en forme... furieuse? Entre les fantasmes d'ouvrir un nouveau blog Je dénonce, à commencer par le déneigeur qui fait une «job de cochon», le travail acharné avec la pelle quand on est prisonnière jusqu'a la taille de ce cauchemar blanc, les courses, les échanges sur la sophistique troisième vague, le dîner chinois, la préparation des victuailles, un peu d'intendance, la lutte acharnée pour sortir le bac à ordures pris dans la glace, l'effort surhumain de se rappeler - ils prennent les ordures cette semaine ou le recyclage? - le tri des ordures, le lavage des contenants plastique pour le recyclage... ad infinitum, ad nauseam, nous voici dimanche soir. Mais où passe donc le temps?
k
k
J'avais des asperges du Pérou (achetées avant ma prise de conscience qu'il vaudrait peut-être mieux pour la planète que j'achète du local, même si cultivé en serre). Je n'étais pas pour les larguer par principe. J'ai donc fait avec. J'avais une double poitrine de poulet (locale), des oignons (ceux de mon escapade au marché en ville). J'avais des oeufs, de la ciboulette de mon jardin (congelée cet été après avoir été lavée et ciselée), des tomates (États-Unis), un plant de basilic, du jambon blanc, un concombre (États-Unis), du pain de mie (nouveau machin truc qui fait blanc mais est fait avec du grain entier), un reste de céleri qui était en péril de geler sur l'étagère du bas du frigo (faudra y voir, ça fait du gaspillage), du fromage à la crème Philadelphia de Kraft (light), de la mayonnaise commerciale... et j'avais le goût d'un sandwich. Retour en enfance? Besoin de comfort food? Révolte gastronomique?
k
Au risque d'être bannie à tout jamais de la blogosphère culinaire, je vous donne la recette pour ce pain sandwich (voir étape numéro 3).
k
Mais, comme j'ai dit, je suis en forme ... furieuse. Alors là, mon bon sens prend la fuite. Donc, voici un long billet sur mon après-midi en cuisine.
k
Nous commençons avec les poitrines de poulet, si vous le voulez bien. Combien d'entre vous pochez votre poulet? Est-ce que je suis la seule au monde à le cuire ainsi? Pourtant, un poulet poché sera savoureux, juteux, tendre et, en prime, vous aurez un bouillon de volaille tout ce qu'il y a de plus santé qui compensera pour l'écart important (que dis-je, le dérapage!) que je vous ferai faire à l'étape 3.
k
Étape numéro 1 - Pocher le poulet
k

Dans une casserole munie d'un couvercle, mettre le poulet, quelques oignons entiers, une ou deux branches de céleri, du sel de mer et du poivre frais. Remplir d'eau au tiers, porter à ébullition. Réduire le feu pour que le liquide frémisse tout simplement, couvrir et laisser pocher le poulet pendant environ 15-20 minutes. Fermer le feu et laisser refroidir, couvercle sur la casserole avant de désosser.
k
Étape numéro 2 - Faire un délicieux velouté d'asperges

Si vos asperges sont très fines, comme celles que j'avais, il n'est pas nécessaire de trouver le point faible et de casser l'asperge à cet endroit. Je les ai donc tout simplement coupées à la base pour retirer le bout. J'ai ensuite coupé en tronçons et j'ai réservé les têtes.

k
Dans une petite casserole, j'ai mis un peu du bouillon de poulet maison et j'y ai placé les pointes d'asperges. Dans la casserole qui contenait le bouillon, j'ai ajouté les tronçons d'asperges, ayant pris soin de retirer le céleri (que j'ai jeté). J'ai par contre gardé les oignons.
k
J'ai porté à ébullition le contenu des 2 casseroles. Lorsque les pointes d'asperges ont été cuites, je les ai mises de côté dans une assiette - elles serviront de garniture. Lorsque les tronçons d'asperges ont été cuits, j'ai retiré du feu, laissé refroidir puis passé au robot culinaire pour en faire une belle purée de légume lisse, ajoutant le bouillon pour obtenir la consistance d'un potage crémeux. Si vos asperges sont ligneuses, songer à les passer au tamis.
k
J'ai ensuite retourné le potage dans la casserole (comme j'avais bien calculé, tout le bouillon avait été utilisé pour le potage; sinon, j'aurais congelé le reste pour l'utiliser plus tard), ajouté une petite quantité de crème légère, rectifié l'assaisonnement et ajouté la garniture de pointes d'asperges.
k

J'ai dégusté avec plaisir.
k
Étape numéro 3 : Le pain sandwich (recette inavouable)


J'ai pris une jolie assiette de service rectangulaire en porcelaine et j'ai commencé l'assemblage.

J'ai ôté les croûtes des tranches de pain de mie. D'habitude, j'utilise 2 tranches de pain de mie, placées côte à côte. Ce nouveau pain a de plus petites tranches. J'ai donc utilisé 3 tranches.
k
J'ai disposé ces 3 tranches sur le plat de service, beurré légèrement pour assurer l'étanchéité de l'assemblage, étendu un peu de moutarde douce, puis j'ai disposé des tranches de jambon blanc, m'assurant que je respectais le contour du pain.

J'ai recouvert de 3 tranches de pain de mie et j'ai réservé les croûtes dans un plat allant au four (voir étape 4 pour savoir pourquoi).

k
J'ai étendu un peu de mayonnaise sur cet étage de pain, tranché le concombre finement que j'ai disposé sur le pain, salé, poivré et recouvert de 3 autres tranches de pain.
k
k
J'avais préparé 2 oeufs que j'avais fait cuire dur, je les avais écalés, tranchés en rondelles puis j'y avais ajouté une bonne quantité de ciboulette ciselée. J'ai écrasé les oeufs en y ajoutant sel, poivre, un peu de mayonnaise pour lier. J'ai recouvert le pain de ce mélange puis j'y ai placé 3 autres tranches de pain de mie.
k
k
Prochain étage, des tomates tranchées, salées, poivrées, des feuilles de basilic, puis 3 autres tranches de pain de mie sans croûte.

k
J'ai coupé le céleri en dés fins, j'ai ajouté du blanc de poulet en petits morceaux, salé, poivré, lié avec un peu de mayonnaise et j'ai étendu sur le pain. J'ai recouvert de 3 tranches de pain de mie, sans croûte.
k
k
J'ai alors préparé le glaçage car, vous le verrez, ça ressemble étrangement à un gâteau. J'ai pris 350 g de fromage à la crème léger que j'ai fouetté avec 2 cuillères à soupe de mayonnaise. J'ai glacé le dessus et les côtés du pain sandwich.
k
k
J'ai ensuite décoré le pain de cerises au marasquin et de gherkins (cornichons) sucrés.
k
k
Ce pain donne environ 8 portions. Idéal pour une fête d'enfants, ils seront étonnés par la nouveauté. À manger par petites bouchées aléatoires, tantôt un peu de sandwich au concombre, tantôt aux tomates, tantôt au poulet, tantôt au jambon, en alternant avec un peu de sucré, revenant aux oeufs. Bref, vous voyez le genre? Zizanie alimentaire totale.
k
Il restait du potage aux asperges. Il n'en reste plus.
k
k
Étape numéro 4 - Le pouding au pain
k
Que faire avec toutes ces croûtes de pain de mie? Ou avec des restes de pain ou de brioche un peu rassis? Un pouding au pain.
k
Pour la quantité de pain que j'avais en main, j'ai pris 4 oeufs que j'ai battus dans 600 ml de lait. J'ai sucré (au Splenda, mais vous pouvez utiliser du sucre blanc ou roux) au goût, ajouté un peu d'essence d'amandes, de la muscade et de la cannelle. J'avais un reste de mûres que j'ai éparpillées au travers des croûtes de pain que j'avais déchirées en petits morceaux. J'ai versé le mélange d'oeufs et de lait sur les croûtes de pain puis j'ai enfourné à 375F pendant environ 30 minutes. La recette traditionnelle spécifie des raisins secs, j'ai innové avec les mûres.
k
Si vous avez une dent sucrée, ajoutez-y un filet de sirop d'érable. Servi avec un verre de lait glacé, le pouding au pain remplace agréablement le pain rôti-confitures comme petit déjeuner ou les sempiternels biscuits comme collation (expression d'un peu de dépit ... voir les biscuits chocolat-cajous de Mijo ... à faire damner!).
k

Alors, que dire en résumé de cette fin de semaine d'émotions vives, de révolte, de frustration et quelquefois de colère impuissante? Peu importe le discours que l'on tient, politique ou philosophique, le bottom line est que l'ensemble de nos gestes individuels façonne une réalité collective. Pourquoi s'impliquer, pourquoi y réfléchir, pourquoi s'en inquiéter?

Comme le dirait la douce Catherine, parce qu'en fin de compte, tout se solde par l'amour.

Merci à mes compagnons blogueurs qui ont accepté d'échanger avec moi sur le sujet. Le calme est revenu.

13 commentaires:

Hélène (Cannes) a dit...

Je serais bien venue partager ce pain sandwich, moi. Je ne te bannirai pas de la bloggosphère, et continuerai à te rendre visite ! ;o)))
Bises
Hélène

jp a dit...

ton sandwich ...
d'accord pour le vellouté d'asperges vertes, mais ton sandwich...
d'accord aussi pour ces blanc de poulet pochés,
et pour ce pouding à la canelle oui oui
mais ton sandwich...

Gato Azul a dit...

A JP - la perfection en ce bas monde n'existe pas (Dieu merci!). Comble du bonheur, je termine la rédaction du billet, je me rends chez CdM et qu'est-ce que j'y trouve? Un lien vers Le confit c'est pas gras et le concours recettes inavouables. Tu parles! Le billet était écrit, l'inscription fut faite... ça tombait pile poil! Jung dirait que c'est un cas de 'synchronicity'. Toi, cher sophiste dualiste?

Gracianne a dit...

La colère te donne une de ces énergie! Qu'est-ce qu'il a donc d'inavouable ce sandwich, il est fait maison non, et décoré avec amour?

Mijo a dit...

Je le trouve tellement adorable ce sandwich !!

Mijo a dit...

Oubli : j'ai failli m'étouffer de rire en voyant Felix. On dirait qu'il n'est pas heureux de se faire tirer le portrait.

Le confit a dit...

Il a l'air fabuleux ce sandwich ! Un grand merci pour ta participation :-)

Gato Azul a dit...

Mijo! Arrête de me tenter avec des biscuits aux cajous et au chocolat! Oui, ça c'est l'air de Feliz quand je fais trop d'ordinateur. Minet expressif, non?

Gato Azul a dit...

Gracianne! Tu as vu la quantité de fromage à la crème??? Heureusement que je choisis du light! Sans le fromage, ce serait moins... satisfaisant?
Heureusement que les pots de gherkins et de cerises y ont passé. Je me tiendrai loin de ce rayon à l'épicerie dorénavant.

brigitteguyane a dit...

garde moi une part de ce sandwich délire, en rentrant de faire la "diablesse rouge" j'aurai faim :-)
il y a un groupe du carnaval qui va te plaire sur le blog, c'est sûr.
and for the snow i can't stop laughing ( cf les têtes à claques) you need the LCD shovel http://www.tetesaclaques.tv/video.php?vid=42
merci pour ton mail et la musique

Gato Azul a dit...

Brigitte! You rat! N'empêche que les pubs de CT sont exactement comme ça. J'essaie d'avoir un blog sérieux ici! Politique de la tête d'autruche sur notre trésor national, les têtes à claques! No more sandwich, dear, all eaten. Chinese stir fry tonight. Have fun at Carnaval. You are a red demon!

renardgourmande a dit...

Hola Gato Azul!

ton pain sandwich m'a fait revivre plein de souvenirs. C'est que c'était un incontournable des partys de Noël quand j'étais enfant. Bon quand ma grand-mère le faisait, délicieux quand c'était ma mère! Elle utilisait un pain sandwich....tranché sur le long! On en trouve encore quelques fois dans les épiceries dans le temps des Fêtes, mais pas en version Smart, je crois :-(
J'aime bcp lire tes aventures, ton bla bla enjoué. Qu'ils sont chanceux, les oiseaux chez toi! Il y a vraiment bcp de neige... à Montréal, il y en a moins. Ça commence même à sentir le printemps ici....

Gato Azul a dit...

heureuse de ta visite, Renard(e)... prochaine escapade en ville, allons chercher des épices ensemble chez Philippe de Vienne, si tu le veux bien. :)