samedi 5 juillet 2008

Canja --- Soupe au riz et au poulet, recette médiévale

100_8656-1
photo Gato Azul
faîence portugaise - Portuguese ceramicware
CANJA - CHICKEN RICE SOUP, MEDIEVAL RECIPE

J'étais finalement arrivée à destination, vers les 17 heures, fatiguée du voyage. Partie tôt le matin, je m'étais arrêtée à Tomar vers l'heure du midi pour visiter cette ville des Templiers, réfugiés au Portugal après leur expulsion de France. Après avoir visité la cité fortifiée, je m'étais perdue dans les dédales de la ville, les rues étant barrées par des travaux de construction et, une heure plus tard, je sillonnais enfin les petites routes de la campagne avoisinante. En route pour Ourem où ma chambre d'hôtel m'attendait, je percevais que la position du soleil n'était pas correcte - je devais me diriger vers l'Ouest. J'ai donc rebroussé chemin et je suis repartie des confins de Tomar, empruntant une autre route. Bientôt le paysage me sembla familier, et en y regardant de plus près, je m'aperçus que je me retrouvais, encore une fois sur cette route qui n'allait pas dans la bonne direction. Encore une fois, je rebroussai chemin pour retourner à Tomar et, portant attention au moindre détail, je repartis. Pour la troisième fois, je passai devant une maison basse de ferme, blanchie à la chaux, volets bleus, chien aux aguêts près de la route. Cela faisait presqu'une heure et demie que je tournais en rond dans une campagne profonde. Je garai la voiture sur le bord de la route, appuyai mon font contre le volant et, je l'avoue, j'ai sangloté. Seule sur les routes de ce pays étrange, perdue en plein champs, ne parlant pas la langue, épuisée par la route, j'ai eu une faiblesse. Je me suis alors ressaisie, puis j'ai remis la voiture en marche, rebroussant chemin une fois de plus. J'aperçus une vieille femme sur le pas de la porte de la ferme, elle leva la main, j'arrêtai la voiture. Je demandai «Ourem?» De la main, en souriant, elle indiqua la direction, là-bas dans le sens d'où je venais... j'avais depuis le début emprunté la bonne route. J'ai alors compris que souvent, au Portugal, les routes semblent mener dans le mauvais sens mais c'est qu'elles bifurquent tellement qu'on y perd tout sens d'orientation... Pas étonnant qu'ils aient découvert tant de nouveaux pays.
I had finally gotten to my destination, around 5 pm, tired by my travels. I had left early that morning and had stopped in Tomar around noontime to visit this Templar stronghold, established when they had been expulsed out of France. After having visited the fortified city, I had gotten lost in the town, many streets being closed by construction work and, an hour later, I finally had found my way onto the small lanes in the surrounding countryside. I was heading towards Ourem where I had reserved a room, but I soon perceived that the sun's position was wrong - I should be travelling West. So I turned back and started off again from the outskirts of Tomar, taking another route. Soon, the landscape seemed familiar and, when I looked closely, I noticed that I was, once again, on that road going in the wrong direction. Once again, I turned back to return to Tomar and, closely taking notice of each detail, I headed off again. For the third time, I passed a low farmhouse, whitewashed and blue shuttered, with a dog standing guard by the road. I had been driving around in circles for the past hour and a half in deep countryside. I stopped the car on the road's shoulder, put my forehead on the steering wheel and, I admit it, sobbed. Alone on the roads of this strange country, lost in the fields, not speaking the language, exhausted by the trip, I gave in to discouragement. I then shook myself and started the car, turning back yet again. I noticed an old woman on the farmhouse's doorstep, she lifted her hand, I stopped the car. I asked "Ourem?" With her hand, smiling, she pointed the way, back there where I had just come from... I had been on the right road all along. I then understood that often, in Portugal, roads seem to lead to the wrong direction but it's because they are so winding that you lose all sense of direction... Not surprising that they discovered so many new countries.

100_8646
Photo Gato Azul

Enfin arrivée à destination, deux heures après avoir quitté Tomar situé à peine à 40 km, je me suis rafraîchie dans la piscine avant d'aller dîner à l'hôtel. J'y ai mangé cette soupe, Canja, tout ce qu'il faut pour réconforter et oublier sa fatigue.
Finally in Ourem, two hours after having left Tomar situated a mere 40 km away, I had a refreshing swim in the pool before heading off to the dining room. I was served this soup, Canja, just what I needed to comfort me and make me forget my weariness.

100_8643
photo Gato Azul

L'association menthe fraîche et citron remonte au Moyen-Âge, mais c'est savoureux et frais et totalement indémodable.
The association of mint and lemon goes back to the Middle Ages but it's delicious and fresh and it never goes out of style.

CANJA

Ingrédients (2 personnes)

  • 750 ml d'eau | 3 cups water
  • 1 oignon coupée en 8 tronçons | 1 onion cut into 8 quarters
  • 1 poignée de menthe fraîche | a handful of fresh mint
  • 1 blanc de poulet avec peau et os | 1 chicken breast with skin and bone on
  • sel de mer et poivre | sea salt and pepper
  • 1 poignée généreuse de riz | a generous handful of rice
  • jus d'un demi citron | juice from half a lemon
  • tranches fines de citron et feuilles de menthe pour garnir | thin slices of lemon and mint leaves to garnish
Méthode
  1. Mettre tous les ingrédients sauf la menthe et le jus de citron dans une casserole. Porter à ébullition, puis baisser le feu, recouvrir et laisser mijoter jusqu'à ce que le blanc de poulet soit bien cuit (environ 30-40 minutes). | Put all ingredients except the mint and the lemon juice in a saucepan. Bring to a boil, then lower the heat, cover and simmer until the meat is well cooked (around 30-40 minutes).
  2. Retirer le poulet, le désosser et enlever la peau avant de le séparer en petits morceaux. Retourner ces morceaux de poulet dans le bouillon (il vous restera du poulet pour une salade ou un sandwich), réchauffer puis ajouter le jus de citron et la menthe ciselée. Garnir de fines tranches de citron et de feuilles de menthe. Servir aussitôt. | Remove the chicken from the stock, debone the meat and remove the skin, then cut the meat up in small pieces. Return the pieces of chicken to the stock (you'll have some leftovers for a salad or a sandwich), reheat then add the lemon juice and chopped mint. Garnish with thin lemon slices and mint leaves. Serve at once.

9 commentaires:

Cristina a dit...

Tu reviens du Portugal??
L'an passé, j'étais a un mariage au chateau de Ourem, superbe endroit!
Tu n'as pas trop la nostalgie?
je pars début août vers ce pays!
bisous, Louise.

gourmandemodeste a dit...

Intéressant billet et fascinante recette! mes parents sont portugais mais je n'y ai jamais mis les pieds moi-même. Longue vie au chat bleu! :-)

louise (gato azul) a dit...

Ourem est un endroit hors du temps, magique... Oui, j'ai la nostalgie. Savoure bien ton voyage, a minha irmao. Beijinhos.
Ah, gourmandemodeste, il faut y aller... tu n'en reviendras pas ;-P! Merci de ta visite (j'aime ton blog)

Rosa's Yummy Yums a dit...

Un billet dépaysant... Cette soupe me donne envie et tes assiettes sont si belles!

Bises,

Rosa

paola a dit...

J'aime beaucoup ta présentation ! Tes assiettes sont bigrement jolies.
Bon dimanche
paola

omami a dit...

Excellente proposition cette soupe portuguaise, quoi de mieux que de voyager en cuisinant. Bonne chance pour l'abondance de travail!"

louise (gato azul) a dit...

Imagine, Rosa... et tu n'y étais même pas ;-P !!! Et je n'ai pas raconté ma montée vers Ourem (une autre fois, peut-être).
Ah, Paola, les coqs du Portugal sont bien jolis.
Merci Omami, je ne suis pas sortie de l'auberge! Allez! Au travail (mais il fait SI beau!!!!)

cecilia a dit...

je viens de découvrir ce site !!!!et je vois que la " canja " reçoit des " lettres de noblesse " !!!!!étonnant car au Brésil c'est ce que l'on donne aux " malades " ( enrhumés, fébriles ou autres !!!!):uma canjinha !!!!ça me fait sourire !!!!!mais c'est surement une influence portugaise !!!!parmi d'autres !!!!

Botacook a dit...

Cette soupe fraîche et légère me semble très appétissante! J'adore l'association menthe-citron.