dimanche 10 février 2008

Incivilité | Incivility

Photos Gato Azul

Depuis la publication de mon billet Que feriez-vous? les commentaires ont afflué. Merci d'avoir pris le temps de vous exprimer et merci du courage dont vous avez fait preuve en publiant un commentaire ou en m'envoyant un courriel. Vous remarquerez que le billet n'apparaît plus sur mon blog. Pourquoi? Parce qu'il a atteint son but premier, de dire « non » à l'incivilité.
Since I published my post entitled Que feriez-vous? comments have abounded. Thank you for having taken the time to express yourself and thank you for your courage in having done so in the comments or by email. You will notice that the post no longer appears on my blog. Why? Because it reached its goal, to say 'no' to incivility.

« Incivilité », je trouve ce mot beau, par la justesse de la notion qu'il transmet. L'expression pourrait sembler « vieux jeu » mais détrompez-vous. C'est une psychanaliste française, Marie France Hirigoyen, pionière parmi d'autres à l'échelle mondiale dans la lutte contre le harcèlement moral, qui a défini ainsi un malaise sérieux et croissant dans nos sociétés. C'est un problème auquel nous serons toutes et tous confrontés, soit dans notre couple, notre famille, notre milieu social, notre milieu de travail ou dans la cour de récré de nos enfants car le nombre des narcissiques pervers (c'est le diagnostic posé par les spécialistes) est en forte croissance et le pronostic à l'égard du traitement de leur maladie est loin d'être positif.
'Incivility', I find this word beautiful, because it is so representative of the notion it conveys. It might sound a bit 'old fashioned' but make no mistake. A French psychoanalist, Marie France Hirigoyen, a pioneer with other world class experts in the fight against harrassment, defined thus a serious and increasingly common ill in our societies. It's a problem that each of us, whether it be with our spouse, our family, our social network, our workplace or our children's playground, will have to face since the number of malignant narcissists (this is the diagnosis given by the specialists) is increasing worldwide and the prognosis for their treatment is far from positive.

Alors comment faire pour ne pas banaliser ce genre de violence insidieuse dont l'objectif premier est de se débarrasser de quelqu'un sans se salir les mains? Nommer un chien un chien et faire comme je l'ai fait, commencer tout simplement par dire « non ». Un non catégorique. Merci à celles et à ceux qui m'ont appuyé dans cette affirmation et, maintenant, si on passait à table?
So what are we to do so that this insidious form of violence whose primary aim is to get rid of someone without getting dirty hands, does not become commonplace? Call a spade a spade and do like I did, start by simply saying 'no'. An unequivocal no. Thank you to those of you who supported me in this affirmation and now, shall we eat?

Photo Gato Azul

J'ai appris à faire la sauce simple aux tomates d'un Romain, Alessandro. C'est la simplicité même. Il s'agit de faire chauffer à feu très doux de l'ail dans de l'huile d'olive pendant quelques minutes, pour que la saveur infuse l'huile. Ensuite, on y ajoute des tomates pulpeuses et charnues, des Roma, par exemple qu'on aura immersées dans de l'eau bouillante quelques secondes pour retirer leur peau, qu'on aura ensuite hachées grossièrement après avoir enlevé les pépins. Si les tomates sont acides, une petite pincée de sucre. On laisse mijoter doucement jusqu'à ce que les tomates fondent, on ajoute du sel de mer et, au service, du basilic frais. C'est la perfection.
I learned how to make a simple tomato sauce from Alessandro, a Roman. It's simplicity itself. You need to heat up some olive oil on low heat and to let some garlic infuse in it for a few minutes. Then you add some fleshy tomatoes, like some Romas, that have been skinned, then roughly chopped after the seeds have been removed. If the tomatoes are acid-tasting, you simply add a pinch of sugar. Simmer until the tomatoes melt, add some sea salt and, when serving, some fresh basil. Perfection.

Voici une autre recette de Stefano Faita, des pâtes al sughetto agli aromi (pâtes à la sauce aux herbes). Dans sa recette, il utilise des fettuccine, je préfère des linguini. C'est une question de goût. Voici sa recette, pour 4 personnes.
Here's another recipe by Stefano Faita, pasta al sughetto agli aromi (pasta with herb sauce). He uses fettuccine, I prefer linguini. It's a question of taste. Here's his recipe, for four persons.

Pasta al sughetto agli aromi

Ingredients
  • 4 c. à s. d'huile d'olive | 4 tbs olive oil
  • 2 gousses d'ail émincées | 2 minced garlic cloves
  • 1 oignon émincé | 1 minced onion
  • 1 branche de romarin hachée | 1 minced sprig of rosemary
  • 4 feuilles de sauge émincées | 4 minced sage leaves
  • 2 poignées de persil plat émincé | 2 handfuls of minced flat leaf parsley
  • 1 c. à s. d'origan sec | 1 tbs dried oregano
  • 950 ml de purée de tomates | 4 cups of puréed tomatoes
  • sel et poivre au goût | salt and pepper, to taste
  • 450 g de fettuccine | 1 lb of fettuccine
  • 250 ml de crème épaisse | 1 cup of heavy cream
  • 50 g de parmigiano reggiano râpé | 1/2 cup of grated parmigiano reggiano

Method
  • Faire chauffer l'huile d'olive et faire revenir l'oignon, l'ail et les herbes pendant 5 minutes | Heat the olive oil and sauté the onions, garlic and herbs for 5 minutes
  • Ajouter la purée de tomates et mijoter pendant 20-25 minutes | Add the tomato purée and simmer for 20-25 minutes
  • Pendant ce temps, cuire les pâtes al dente, puis égouter | During this time, cook the pasta until al dente then drain
  • Retirer la sauce du feu et ajouter la crème. Bien mélanger | Remove the sauce from the fire and add the cream. Mix well
  • Incorporer les pâtes cuites dans la sauce, bien mélanger puis servir garnies de fromage râpé | Incorporate the pasta into the sauce, toss well and serve immediately with grated cheese.

19 commentaires:

JABELLIK a dit...

Face à ces dérives,face à ce monde égoîste et cruel,une seule parade à mon avis,mettre de l'humain dans chaque seconde sous forme de gentillesse et de simplicité,de générosité .Bref ne rien attendre en retour,le secret du bonheur selon moi.Et le bonheur,tu en distilles souvent par tes jolies photos,tes recettes appétissantes,cette maison accueillante sous la neige,ces découvertes que tu nous permets de faire.Continues ton bout de chemin et régales nous longtemps car on est bien contents de te connaitre!
Bisous bretons sous le grand soleil.

Louise a dit...

Bon dimanche, Jabellik ;-) Bisous à toi aussi - ici il neigera et je suis ensevelie sous des mots anglais à mettre en français. Profites du soleil pour moi!

Celle qui les aime ainsi a dit...

Oui oui, parle-nous de choses intelligentes. Les spaghetti en font partie ;-)
Ceux-ci sont souples et savoureux, la simplicité portée à son sommet gourmand. Mamma mia...

Louise a dit...

Ah, celle qui aime les nouilles... j'ai été chercher 15 kg de graines hier pour nourrir les affamés! Je profiterai d'une pause traduction tout à l'heure pour aller remplir les mangeoires. Ton petit copain est bien énervé, il pense qu'il n'y a plus rien à bouffer ;-)

Peter M a dit...

When the basil is ready in the garden, your simple tomato sauce just can't be beat. It is the essence of summer (ete).

renaissance a dit...

De toutes les manières on ne peut pas plaire à tout le monde
Alors ''laisse béton'' et faites vous plaisir et faite nous plaisir
Merci Louise

Rosa's Yummy Yums a dit...

Tu as eu raison de le faire. Il ne faut pas tolérer ce genre de comportements irrespectueux. Un "non" catégorique est obligatoire! Bravo pour ton courage et garde la tête haute!

Ce plat "simple" est magnifique! Il n'y pas besoin de plus car il suffit à lui-même...

Bises,

Rosa

Hélène a dit...

J'ai râté ton billet. Je crois qu'il faut ignorer (ou du moins faire son possible) le jugement des autres pour se frayer un chemin.
Ces pâtes me mettent en appétit.
Bises

delimoon a dit...

Il semble que j'ai manqué une page. Dommage !
Ceci dit, l'incivilité, je connais pour la vivre presque chaque jour dans mon travail.
Bien à toi
VerO

delimoon a dit...

Il semble que j'ai manqué une page. Dommage !
Ceci dit, l'incivilité, je connais pour la vivre presque chaque jour dans mon travail.
Bien à toi
VerO

Celle qui s'inquiète ; tu l'as nourri ? a dit...

LOuise, tu es responsable de "mon petit copain" énervé ou pas. Il faut le choyer, l'encourager, l'entourer et l'aimer. A chaque fois que tu le vois, ça me fait plaisir ;-)

Louise a dit...

Ah, Celle qui s'inquiète pour rien... c'est qu'il avait déjà vidé deux mangeoires et il commençait à voir le fond de l'assiette dans l'autre! Il faut en laisser pour les mésanges et les oiseaux, voyons! Tout a été rempli, les photos de Lui ne sont pas très réussies... donc... Maintenant le vent s'est élevé, il est sans doute parti boire un chocolat chaud dans son nid. ;-P

gredine a dit...

simplicité et parfum : le meilleur de la cuisine. Mais j'attendrai la saison des vraies tomates.

Miss Lola a dit...

bravo je te félicite de ton courage, car tu ose dire les vraies choses. Et j'ajoute cette expression à mon vocabulaire "Incivilité | Incivility" et je prendrais bien ces pastas en prime, la simplicité et la gourmandise c'est parfait pour moi!

Bonne dimanche!

Mavielle a dit...

Comme je te l'ai dit, j'espère bien que ton billet aura calmé ces mauvaises joueuses... C'est toi qui as eu du courage, en tapant du poing sur la table. N'en parlons plus pour le moment, je préfère m'attacher à tes jolies photos! J'aime ta recette, très simple et savoureuse, pas besoin de plus pour se faire plaisir :o)

Didier a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Gracianne a dit...

J'ai du louper un episode. Je sens au ton du billet que tu es un peu amere. J'espere que ca va.
Et puis, j'aime bien tes pates.

Gato Azul | Chat Bleu a dit...

Oh, que non, Renaissance ;-)
Une fois que c'est dit, Rosa, on passe à autre chose :)
Hélène,je n'ai jamais aimé l'expression «bien faire et laisser braire», je la trouve méprisante. Mais live and let live, je trouve que c'est déjà mieux, pas toi?
C'est, malheureusement, le cas pour plusieurs, jeunes et moins jeunes, Delimoon.
Gredine, comme je n'ai pas eu la prévoyance de congeler des tomates cet été, j'utilise soit de la purée de tomates l'hiver ou des tomates cerises qui, il me semble, ont du goût.
Lola, merci. Un petit café après mon rush de traduction?
Quelquefois, les choses les plus simples sont les meilleures, Mavielle.
Tu semles t'y connaître, Gracianne? ;-P

Gracianne a dit...

;) Haussement d'epaule...